Accueil
Qui sommes nous?
Domaines de compétences
Actualités
Honoraires
Contact

Nullité du cautionnement pour absence de la mention manuscrite visée par les articles L341-2 et L341-3 du code de la consommation


Postée le 27/06/2014

La 4e Chambre du Tribunal de Grande Instance de LYON a rendu le 25 mars 2014 un jugement intéressant concernant la nullité d’un acte de cautionnement pour absence de la mention manuscrite visée par les articles L341-2 et L341-3 du Code de la consommation.


Il s’agit d’une problématique récurrente en droit bancaire.


Dans cette espèce Monsieur C ainsi que son épouse étaient poursuivis pour une créance de 70.000 €.


La banque prétendait qu’ils s’étaient portés caution de cet acte. La signature des actes de cautionnement n’était pas contestée.


Cependant, ni Monsieur C ni son épouse n’ont rempli la mention manucrite prévue par la loi et ils n’avaient aucune conscience de la portée de leur engagement.


L’acte de cautionnement avait été rempli à leur insu par un tiers.


La preuve était d’autant plus facilement rapportable que Monsieur et Madame C étaient incapables d’écrire une telle mention.


Un tel acte aurait dû être conclu par acte notarié.


Une vérification d’écriture a été effectuée devant le Juge de la mise en état et celle-ci a confirmé que l’écriture figurant sur l’acte de cautionnement n’était pas celle de Monsieur et Madame C.


Dans ces conditions la nullité du cautionnement a été prononcée et la Banque a été déboutée de l’intégralité de ses demandes.


Création de site internet: Cianeo